Quand votre smartphone devient une extension de Windows 10

Aujourd’hui, la frontière entre les appareils électroniques fond et on peut désormais utiliser certaines applications sur les uns comme sur les autres, à l’image des PC et des smartphones. Voyons comment basculer de l’un à l’autre.

Les smartphones deviennent de véritables petits ordinateurs : il n’y a qu’à voir leur impressionnante puissance de calcul. Alors, pourquoi ne pas en faire de vraies extensions de nos PC ?

Avec la dernière mise à jour Windows 10 April Update, un menu a fait son apparition au sein des paramètres du système d’exploitation de Microsoft, Téléphone. Cette rubrique permet de lier un smartphone à un PC. Il peut aussi bien s’agir d’un appareil animé par Android de Google qu’iOS d’Apple.

Grâce à l’utilisation d’applications compatibles sur les différentes plateformes et systèmes d’exploitation, il est possible de commencer des tâches sur le téléphone et de les poursuivre sur l’ordinateur sans aucune perte de temps ni d’information.

Par exemple, commencez la lecture d’un article d’un site Web sur l’écran de votre smartphone et terminez-le sur celui de votre PC une fois rentré chez vous. C’est très pratique et particulièrement ludique. Voici comment procéder.

Dans les Paramètres de Windows 10

Bien entendu, nous partons du principe que vous avez déjà installé la mise à jour Windows 10 April Update et, si vous êtes un peu curieux, vous avez peut-être déjà remarqué l’apparition d’un nouveau menu au sein des Paramètres de Windows : Téléphone.

Ouvrez donc les paramètres en utilisant la combinaison de touches [Win + I]. Ensuite, cliquez sur le menu Téléphone. En préambule, la fenêtre suivante vous indique de quelle manière le téléphone (en fait un smartphone sous Android ou iOS) peut vous permettre d’interagir et comment vous pouvez commencer à travailler sur votre ordinateur et terminer une consultation d’un site Web ou la rédaction d’un e-mail sur votre mobile ou inversement.

Automatiquement, des suggestions vous seront proposées afin d’utiliser un maximum d’applications compatibles avec ce principe de fonctionnement et de continuité dans l’utilisation des appareils électroniques.

Si vous ne souhaitez pas recevoir de suggestions, cliquez sur les trois petits points puis sélectionnez la fonction Désactiver toutes les suggestions.

De nouvelles options

En regardant cette partie de la fenêtre du menu Téléphone, on pourrait se dire que c’est fini, notamment à cause de ce message : C’est tout pour l’instant. Mais pas du tout.

En effet, si vous faites descendre l’ascenseur sur la droite, vous vous apercevez qu’il y a d’autres options que nous allons justement utiliser.

La première option est Ajouter un téléphone. Ensuite, vous pouvez Gérer tous les appareils associés à votre compte Microsoft ou Dissocier ce PC.

Commencez par cliquer sur le bouton Ajouter un téléphone. Normalement, si vous êtes déjà connecté à votre compte Microsoft depuis le démarrage de votre ordinateur, vous devriez voir une nouvelle fenêtre s’ouvrir pour vous proposer d’y saisir votre numéro de téléphone mobile.

Si vous n’êtes pas connecté, le système vous demande d’entrer votre adresse e-mail et votre mot de passe relatifs à votre compte Microsoft. Si vous n’avez pas de compte Microsoft, créez-un en vous rendant sur le site de Microsoft.

Recevez un texto pour la configuration

Une fois que vous avez saisi votre numéro de téléphone portable dans le champ prévu à cet effet, cliquez sur le bouton Envoyer.

Attention, n’entrez pas le 0 du début de votre numéro, car il y a l’indicatif international (+33, pour la France). À peine quelques secondes plus tard, vous devriez recevoir un nouveau message texto de la part de Microsoft sur votre téléphone portable.

Dans ce message, il y a un lien. Tapez simplement dessus à partir de votre smartphone. Vous êtes alors automatiquement redirigé vers la plateforme de téléchargement d’applications qui dépend du système de votre smartphone.

Il s’agit de l’App Store pour les mobiles sous iOS ou de Google Play Store pour les smartphones sous Android. Pour cet article, nous avons utilisé un smartphone sous Android. Les manipulations sont les mêmes avec un appareil sous iOS.

Commencez la configuration

Un lien vous permet de lancer le téléchargement de l’application Microsoft Launcherdisponible donc pour les smartphones sous Android (ou iOS). Installez l’application en question sur votre smartphone. Ouvrez l’application une fois l’installation réalisée.

Sélectionnez la couleur d’accentuation, comme sous Windows 10, pour personnaliser votre interface. Il est possible également de choisir son fond d’écran qui peut ainsi être différent de celui que vous utilisiez jusqu’ici sur votre smartphone.

Tapez ensuite sur le lien Suivant. Pour que l’application fonctionne de manière optimale, il est nécessaire de l’autoriser à accéder à vos contacts. Une validation est demandée. Autorisez. Idem pour un accès afin d’effectuer des appels téléphoniques ainsi qu’à leur gestion.

Autorisez aussi l’application à envoyer et consulter les SMS, à accéder aux photos et au contenu multimédia et fichiers et enfin à la position de l’appareil.

Gardez votre écran d’accueil ou pas

La dernière page de configuration de l’application propose de saisir les informations relatives à votre compte Microsoft. Entrez alors votre adresse e-mail correspondante et tapez sur le bouton Se connecter avec Microsoft.

Vous avez également la possibilité de saisir votre numéro de mobile ou votre adresse e-mail Skype, par exemple afin de vous identifier. Sur la page suivante, saisissez le mot de passe de votre compte Microsoft.

Une fois cette étape franchie, l’application vous propose d’importer la mise en page de l’écran d’accueil et des dossiers que vous aviez avant l’installation de l’application Microsoft Launcher.

En effet, cette application vient se caler sur le système et permettre le lancement et la mise en page des applications installées sur le smartphone.

En choisissant l’option Écran d’accueil précédent, vous retrouvez les raccourcis que vous avez placés sur la page d’accueil d’Android. Si vous optez pour l’option Nouvel écran d’accueil, vous serez invité à créer une nouvelle mise en page.

Faites connaissance avec la nouvelle interface

Dans un souci de simplicité, pour notre exemple, nous choisissons l’ancienne disposition et sélectionnons donc l’option Écran d’accueil précédent.

L’application propose l’importation de la mise en page. Validez. Après cette opération, l’application renvoie vers la page d’accueil d’Android. Le système demande alors de sélectionner une application pour l’écran d’accueil. Choisissez celle de Microsoft (Microsoft Launcher) ou celle installée par défaut par le constructeur (dans notre cas, Moto App Launcher).

Dans notre exemple, nous avons choisi la première option. L’application a besoin d’accéder aux notifications et il faut lui donner l’autorisation pour cela, acceptez en activant l’accès dans les paramètres.

Normalement, le système devrait vous y renvoyer directement sans que vous ayez à parcourir tous les menus et les sous-menus des paramètres du système. Une fois cette étape réalisée, vous revenez à la page d’accueil et pouvez observer l’apparence du lanceur d’applications et de certaines nouvelles comme Outlook.

Les autres sont regroupées au sein d’un dossier présent sur la page d’accueil. Elles sont à télécharger.

Le cas de deux applications

Nous allons prendre l’exemple de deux applications : Word et Edge. Celles-ci sont installées sur notre PC de test. Maintenant, il faut les télécharger et les installer sur notre smartphone de test.

Pour ce faire, il suffit de taper sur les raccourcis disponibles dans le dossier sur la page d’accueil du mobile. Vous êtes alors automatiquement redirigé vers la plateforme Google Play Store.

Une fois l’application installée sur le mobile, on peut ainsi avoir accès aux documents écrits sur n’importe quel support. Le principe est d’utiliser la sauvegarde en ligne Microsoft OneDrive.

Directement au sein de l’application, vous avez la possibilité de voir les documents les plus récemment ouverts et ceux qui ont été sauvegardés. Ainsi, lorsque vous commencez un document sur un appareil vous pouvez le retrouver et continuer sa rédaction sur un autre.

Le navigateur Edge en mode connecté

Prenons maintenant l’exemple de l’application Edge, dont le raccourci est disponible dans le dossier présent sur la page d’accueil du lanceur. Là aussi, vous êtes automatiquement dirigé vers la plateforme de téléchargement d’applications Google Play Store pour y télécharger le fichier.

Une fois l’installation réalisée, l’application demande de se connecter avec son compte Microsoft. Tapez sur le bouton Se connecter en tant que… puisque vous avez déjà un tel compte.

Ensuite, l’application demande la vérification du mot de passe. Tapez alors sur le bouton Vérifier. Saisissez le mot de passe correspondant à votre compte Microsoft sur la page qui s’ouvre ensuite.

Afin d’être certain qu’il s’agit bien de vous, le système demande encore une validation au travers l’envoi d’un code sur votre numéro de téléphone portable via un SMS. Complétez votre numéro de mobile avec les 4 derniers chiffres puis tapez sur le bouton Envoyer le code.

Quelques secondes plus tard, vous recevez le code à 7 chiffres qu’il suffit de recopier à l’emplacement prévu pour cela.

Commencez à lire sur le mobile et finissez sur le PC

Avant de finir la configuration de l’application, il peut être intéressant de choisir Edge comme navigateur Internet par défaut.

Dans ce cas, tapez sur le bouton Applications par défaut puis sélectionnez Edgedans la rubrique Application de navigateur dans les paramètres d’Android avant de revenir à l’application elle-même.

Désormais, lorsque vous consultez un article sur votre smartphone en situation de déplacement, par exemple, utilisez le bouton représentant un mobile avec une flèche qui en sort. Si vous êtes à proximité de votre PC, sélectionnez l’ordinateur qui correspond.

Immédiatement après avoir validé votre choix, le navigateur Edge sur votre PC ouvre la page sur laquelle vous étiez resté sur votre mobile.

Vous n’êtes pas chez vous, vous avez également reporté la lecture à plus tard en sélectionnant la fonction Continuer plus tard. Dans ce cas, vous recevrez une notification sur le bureau de votre ordinateur lorsque vous vous connecterez.

Comment bien gérer ses contacts avec Windows 10 ?

Posséder un ordinateur, c’est très bien, mais c’est un peu triste si l’on reste tout seul devant, sans aucune interaction avec personne.

C’est pourquoi Microsoft vous permet de mieux communiquer avec vos contacts, au travers de nouvelles fonctionnalités et d’une interface retravaillée.

Allez encore plus loin avec la dernière mise à jour de Windows 10.

Microsoft a revu l’interface qui permet de gérer ses contacts favoris au sein de la barre des tâches tout comme d’étendre le nombre de personnes avec lesquelles il devient très facile de rentrer en contact, portant ce chiffre de 3 à 10 au maximum.

Et pour aller plus loin dans les interactions, Microsoft a repensé l’interface graphique qui présente des applications compatibles avec les contacts. Celles qui sont installées sur l’ordinateur sont alors suggérées, tandis que d’autres sont disponibles gratuitement au sein de la plateforme de téléchargement d’applications Microsoft Store. À vous de voir si vous en avez besoin ou non.

Une nouvelle interface

Avec la mise à jour de Windows 10 Fall Creators Update parue en octobre 2017, la gestion des contacts est devenue plus facile, car plus intuitive.

En effet, une nouvelle icône se présente alors au sein de la barre des tâches. Cette icône Contact permet un accès plus rapide aux contacts que vous avez enregistrés au sein de l’application Contacts de Microsoft. Elle est placée dans le coin inférieur droit de l’écran de votre ordinateur.

Attention, si vous disposez de plusieurs écrans, cette icône est uniquement présente dans la barre des tâches de l’écran principal et non sur les autres écrans, à l’image des autres icônes que sont celles du réseau, du volume et d’autres applications en cours d’exécution.

Cliquez sur l’icône représentant deux contacts pour ouvrir les possibilités d’interactions avec l’application et d’aubes fonctions. Instantanément, un module s’ouvre pour vous permettre de rechercher et d’épingler des contacts à votre barre des tâches .

Ajoutez un contact à la barre des tâches

Avec la mise à jour d’avril 2018, au niveau de la barre des tâches de Windows 10, il est maintenant possible d’épingler un maximum de 10 contacts ; alors qu’auparavant, seulement 3 contacts pouvaient y figurer.

Pour placer des contacts au sein de la barre des tâches du système, commencez par ouvrir l’application Contacts. Utilisez le menu Démarrer ou le moteur de recherche de Windows 10 pour lancer ce programme.

Dans l’interface principale qui présente tous les contacts en liste, cliquez à l’aide du bouton droit de la souris sur le contact que vous souhaitez voir s’inscrire sur la barre des tâches.

Dans le menu qui apparaît alors, sélectionnez la fonction Épingler à la barre des tâches. Immédiatement après, une fenêtre s’ouvre pour vous demander si c’est vraiment cette opération que vous souhaitez réaliser. Validez avec le bouton Épingler. Sinon, cliquez sur le bouton Annuler. L’image représentant le contact en question est alors visible au sein de la barre des tâches.

Jouez avec les paramètres

Répétez l’opération précédente autant de fois que nécessaire pour placer tous vos contacts préférés.

Lorsque vous placez le quatrième contact, vous constatez que celui-ci n’apparaît pas dans la barre des tâches, mais au sein du Hub Contacts (dans le module qui s’ouvre lorsqu’on clique sur l’icône Contacts). C’est tout à fait normal. Par défaut, les paramètres sont réglés pour accueillir 3 contacts, mais nous allons changer cela.

Pour ce faire, ouvrez le Hub en cliquant sur l’icône Contacts en bas à droite de l’écran principal. Cliquez sur les trois petits points en bas à droite de cette interface.

Trois fonctions vous sont alors proposées : Nouveau contactParamètres ou Envoyez des commentaires. Cliquez sur l’option Paramètres. Une fenêtre des Paramètres de Windows 10 s’ouvre immédiatement. Utilisez l’ascenseur pour atteindre la rubrique Contacts. Dans la zone Choisir le nombre de contacts à afficher, sélectionnez le nombre de contacts que vous souhaitez voir au niveau de la barre des tâches.

Organisez les contacts

Lorsque vous avez ajouté vos contacts au sein de la barre des tâches, vous ne vous êtes absolument pas soucié de l’ordre dans lequel apparaissaient les images représentant chaque correspondant.

Avec un maximum de 10, il peut être nécessaire d’organiser les liens les uns par rapport aux autres.

Depuis la mise à jour April Update, il est possible de cliquer sur l’un d’entre eux et, en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, de faire glisser l’image pour la placer ailleurs (mais toujours au niveau de la barre des tâches).

On peut ainsi réorganiser les icônes des contacts afin d’accéder plus rapidement aux préférés parmi les préférés.

Pour supprimer un contact de la barre des tâches ou du Hub, cliquez à l’aide du bouton droit de la souris et sélectionnez la fonction Détacher de la barre des tâches. L’icône correspondant disparaît alors laissant de la place pour un autre contact ou pas.

Les applications compatibles

Dans un souci d’optimisation de l’ergonomie et de l’accessibilité aux fonctions, Microsoft a retravaillé l’interface du concentrateur (Hub) des Contacts.

En effet, outre le fait de présenter et de suggérer des contacts, ce module met également en lumière la possibilité d’utiliser les contacts au sein d’applications compatibles.

Celles-ci sont maintenant affichées sous la forme d’une liste alors qu’avant on avait droit à une mosaïque. Par défaut, vous trouvez les applications ContactsSkype et Courrier.

En cliquant sur le lien Obtenir d’autres applications dans Microsoft Store, vous avez la possibilité de télécharger des applications tierces qui vont exploiter vos contacts.

Vous êtes automatiquement redirigé vers une page du Microsoft Store vous présentant les applications en question.

Il ne vous reste plus qu’à choisir celle qui pourrait vous correspondre pour l’installer sur votre ordinateur.

Des applications plus faciles à gérer avec Windows 10

Soucieux de proposer des possibilités d’accès rapide aux principales fonctionnalités de Windows 10, Microsoft a décidé d’intégrer plusieurs raccourcis, notamment vers les paramètres des applications. Au gré des mises à jour, elles ont vu leur organisation évoluer et le changement n’est pas seulement cosmétique.

Dans un souci d’ergonomie et d’harmonisation, Microsoft a regroupé des fonctions et adapté le graphisme pour ne plus voir (ou presque) le fameux Panneau de configuration qui reste présent malgré tout (pour les plus nostalgiques ou pour ceux qui le préfèrent à la nouvelle interface).

Voyons comment Microsoft a réussi à intégrer les fonctions de lancement au démarrage de Windows et vous permet de gérer quels sont les processus à conserver ou non.

Il est maintenant possible d’accéder aux paramètres respectifs des applications directement depuis le menu Démarrer ; ainsi on peut réparer ou réinitialiser une application en particulier.

Bien démarrer

Lors du chargement du système d’exploitation, ce dernier utilise certains programmes, applications ou processus nécessaires à sa bonne mise en marche.

Et, au fil de l’installation de logiciels sur votre ordinateur, il peut arriver qu’ils demandent à se lancer dès le démarrage de l’OS.

Depuis la dernière mise à jour en date, Microsoft a revu son Gestionnaire des tâchespour l’intégrer en partie au sein des Paramètres du système.

Pour gérer les applications qui se lancent au démarrage et peuvent ainsi ralentir le temps d’accès à l’ordinateur, rendez-vous dans les Paramètres de Windows avec la combinaison de touches [Win + I].

Sélectionnez la rubrique Applications puis, dans la colonne de gauche, cliquez sur la fonction Démarrage. Vous pouvez alors voir, sur la droite de la fenêtre, la liste des processus qui sont lancés lors du démarrage du système ainsi que leur impact respectif sur la vitesse d’exécution.

Si vous jugez que certains ne sont pas indispensables et que leur désactivation permettrait de lancer plus rapidement le système, désactivez-les.

Accédez plus vite aux paramètres

La mise à jour April Update permet d’accéder plus rapidement à certaines fonctionnalités et on peut désormais utiliser des raccourcis qui n’étaient pas disponibles jusqu’ici.

Par exemple, vous pouvez très rapidement ouvrir les paramètres d’une application depuis le menu Démarrer de Windows 10.

Pour ce faire, ouvrez ce dernier en cliquant sur le logo Microsoft, en bas à gauche de votre écran principal ou utilisez la touche [Win] de votre clavier.

Avec votre souris, cliquez à l’aide du bouton droit sur l’une des applications affichées au sein de la liste. S’affiche alors un menu qui permet de sélectionner une option Plus.

Cliquez dessus afin d’ouvrir un sous-menu. Dans ce dernier, cliquez sur la fonction Paramètres des applications. Cette astuce est également valable à partir des vignettes des applications et pas uniquement sur les intitulés des raccourcis vers les applications qui sont listées au sein du menu Démarrer.

Gérez les autorisations

Certaines applications ont besoin d’autorisations afin d’accéder à certains paramètres de l’utilisateur. C’est notamment le cas de celles qui sont installées par défaut et celles que l’on peut trouver au sein de la plate-forme de téléchargements Windows Store.

Il s’agit donc de donner les bonnes autorisations et de refuser celles qui vous paraissent trop intrusives. Utilisez l’astuce précédente pour ouvrir rapidement les paramètres d’une application (Microsoft Edge, par exemple) ou rendez-vous dans les paramètres en utilisant la combinaison de touches [Win + I) puis Applications puis Applications et fonctionnalités puis Microsoft Edge puis Options avancées.

Après les spécifications, remarquez les options à activer ou non au niveau de la rubrique Autorisations pour les applications. Déplacez simplement le curseur afin d’activer la fonctionnalité.

Lors de l’utilisation de l’application, il est possible que celle-ci vous demande d’autoriser certaines fonctionnalités à s’exécuter pour son bon fonctionnement, mais cette fois-ci, vous restez maître des possibilités du programme.

Réparez, réinitialisez une application

Après l’installation de certaines applications, il est possible que vous vous rendiez compte qu’elles ne fonctionnent pas correctement. Pour tenter d’arranger le problème, Microsoft propose deux options : la réparation ou la réinitialisation.

Dans le premier cas, Windows tente de réparer l’application et les données ne sont pas effacées. Dans le second cas, le système réinitialise totalement l’application et supprime les données de l’utilisateur.

Dans une telle situation, commencez par tenter la réparation puis procédez à la réinitialisation en cas d’échec de la première opération.

Rendez-vous dans les paramètres de l’application qui pose problème. Ensuite, faites défiler l’ascenseur vertical de la fenêtre jusqu’à la rubrique Réinitialiser. Cliquez sur le bouton Réparer pour tenter la réparation et en cas d’échec, utilisez la fonction Réinitialiser. Ces opérations sont plutôt rapides, car, dans la majorité des cas, elles sont terminées en seulement quelques secondes.

Terminez l’application

Même si cela arrive beaucoup moins souvent qu’avant, il est possible qu’une application plante et refuse de continuer à s’exécuter.

Si jusqu’ici le premier réflexe était d’utiliser le gestionnaire des tâches pour quitter le processus, depuis la nouvelle mise à jour April Update, il est possible de fermer le programme comme on pourrait le faire sous Android, depuis les Paramètres du système.

Rendez-vous dans ceux-ci en utilisant la combinaison de touches [Win + I], par exemple ou depuis le menu Démarrer.

Sélectionnez ensuite la rubrique Applications. Dans le menu Applications et fonctionnalités, au sein de la liste des programmes installés sur votre ordinateur, recherchez l’application qui reste bloquée et sélectionnez la fonction Options avancées.

Dans la page qui s’ouvre ensuite, faites simplement défiler la page pour afficher la rubrique Terminer. Cliquez sur le bouton Terminer pour fermer l’application et les processus associés.

Comment faire du pognon grâce au logiciel libre et avec l’aide de Microsoft ?

Attention si vous achetez parfois des applications sur le Microsoft Store de Windows. En effet, vous pourriez vous faire escroquer par des « développeurs » peu scrupuleux.

Après le scandale de l’an dernier où LibreOffice (la suite bureautique libre et gratuite) était vendu sur le Microsoft Store, les membres de la communauté PortableFreeware.com ont remarqué que d’autres logiciels libres étaient aussi victimes de la même arnaque.

Des outils comme ScreenToGifPhotoDemonCaptura, ou encore OBS Studiose retrouvent repackagés avec un nouveau nom et une jolie icône pour devenir dans le cas de ScreenToGif : « Screen Recorder Plus for Windows 10 » à 1,99 $ ou « Screen Recorder & Webcam Recorder » contenant une option de sauvegarde payante à 2,99 $.

Ou dans le cas de PhotoDemon, « Photo Magick » vendu 0,99 $.

Moche.

Évidemment, les développeurs légitimes de ces projets l’ont signalé à de multiples reprises à Microsoft, mais pour le moment, ça n’a pas trop bougé du côté de Redmond.

Pour avoir déjà cherché des outils basiques sur le Microsoft Store, ce que je peux vous dire c’est que c’est un vrai foutoir. En plus des outils repackagés, d’autres sont clairement des logiciels trompeurs ou très bas de gamme. Difficile de s’y retrouver pour les non avertis.

Apple a eu très peu de problèmes de ce genre, car ils ont toujours été très sélectifs sur ce qu’ils mettaient sur leurs stores. De son côté, Google, avec le Play Store a eu beaucoup beaucoup de soucis avec des applications merdiques, voire pour certaines bourrées de malwares. Mais ces dernières années, ils se sont beaucoup améliorés et même si cela arrive encore, les applications attrape-couillons restent à la marge.

Allez, un petit effort Microsoft, les stores d’applications ça ne s’improvise pas et il faut s’en occuper un peu quand même.

Source

Fluent Design, c’est quoi ?

Baptisé Fluent Design et lancé en 2017 avec la Fall Creators Update, ce projet a pour aboutissement la refonte de l’interface graphique de Windows 10.

Pas de panique cependant, c’est par petites touches que Microsoft a choisi de l’intégrer plutôt que de modifier radicalement l’aspect visuel de son système d’exploitation.

Si quelques éléments sont déjà apparus au sein de Windows 10 après la mise à jour nommée Fall Creators Update, en 2018 Microsoft déplace un peu plus le curseur en apportant des changements qui se voient réellement lorsqu’on utilise le système, et certaines applications sont aussi concernées par ces modifications graphiques.

Voyons quelles sont les nouveautés qui s’offrent à vos yeux et comment en optimiser l’usage. Partons du principe que vous avez réalisé la mise à jour April Update Windows 10 1803.

Des bords qui apparaissent

Après avoir actualisé Windows 10, on se rend compte que quelque chose a changé, mais au début, il est difficile de savoir quoi exactement.

C’est en ouvrant le menu des Paramètres du système d’exploitation qu’on en prend réellement conscience. Utilisez la combinaison de touches Win + I pour l’ouvrir. Ensuite, passez simplement et doucement votre souris sur les différents menus (Système, Périphériques, Téléphone, etc.).

Remarquez que lorsque vous approchez d’un menu, un cadre semble se dessiner autour avec un effet de transition. Assurez-vous que la fenêtre est bien sélectionnée sinon vous ne verrez pas cet effet.

On peut aussi observer un phénomène similaire au sein du menu Démarrer. Ouvrez ce dernier en cliquant sur le bouton du logo Windows, en bas à gauche de l’écran principal. Ensuite, passez le curseur de la souris sur les éléments présents tout à fait à gauche pour voir l’apparition progressive du cadre entourant chaque fonction.

Jouez avec la souris

Ouvrez le menu Démarrer depuis le logo en bas à gauche de l’écran principal. Ensuite, passez doucement le curseur de la souris sur les noms des applications et remarquez que les lignes s’illuminent une par une créant un cadre avec un léger effet de transparence.

Passez maintenant sur les vignettes présentes au sein du menu Démarrer. Observez l’effet que provoque le passage du curseur de la souris sur chaque vignette.

Sur leur fond, une illumination est automatiquement et dynamiquement créée. Elle évolue avec les mouvements du curseur de la souris. On voit bien le halo se former lorsqu’on passe le curseur de la souris sur une zone unie. Celui-ci disparaît lorsqu’on fait sortir la souris du cadre.

L’application Calculatrice affiche aussi un certain dynamisme lorsqu’on passe le curseur de la souris sur les chiffres et les autres touches virtuelles de ce programme. Remarquez enfin que chaque touche affiche un fond différent en gris foncé au passage de la souris.

Des transitions douces

En plus des effets de transition que nous venons de voir, la mise à jour Windows 10 April Update propose des effets de transparence plutôt élégants.

Ouvrez par exemple le menu Paramètres de Windows 10 avec la combinaison de touches Win + I. Sélectionnez n’importe quelle rubrique et observez la colonne de gauche qui est légèrement transparente laissant entrevoir les couleurs des éléments de la fenêtre qui se trouverait en dessous.

Si ce n’est pas votre type d’affichage, ouvrez n’importe quelle autre fenêtre puis faites passer celle des Paramètres par-dessus l’autre pour voir l’effet de transparence dynamique.

Dans le même esprit, passez votre souris sur les rubriques dans la colonne de gauche et remarquez que chacune affiche un fond au passage du curseur. Cliquez et maintenez enfoncé le bouton gauche de la souris et observez le halo qui se forme au niveau du curseur de celle-ci et qui se déplace avec.

La transparence est partout ou presque

Les autres menus de navigation sont concernés par cet effet de transition entre les rubriques et la formation du halo lumineux lorsqu’on clique.

C’est notamment le cas au sein de l’application Calendrier ou encore de Courrier. À noter que pour cette dernière, on peut observer un dynamisme de l’arrière-plan lorsqu’on réduit en largeur la taille de la fenêtre. Le fond s’adapte alors automatiquement pour proposer une partie de l’image à gauche des menus (sous les menus de navigation) et la partie principale à droite dans la fenêtre.

Il y a certainement d’autres applications (Microsoft) qui profitent de ce type d’affichage mêlant à la fois transparence et apparition de cadres avec un effet de halo pour le curseur de la souris.

Cette apparence permet de parfaitement identifier les zones de clics et les sélections potentielles tout en apportant un certain dynamisme lors de la navigation au sein des menus.

Comment désactiver le Fluent Design ?

Comme toute évolution, elle peut plaire comme déplaire. Si vous êtes dans le premier cas, soyez content, car Microsoft envisage d’aller encore plus loin lors des prochaines mises à jour. Sinon, sachez que vous avez toujours la possibilité de revenir en arrière et donc de ne pas activer le Fluent Design de Windows 10. Pour ce faire, rendez-vous dans les Paramètres du système d’exploitation en utilisant la combinaison de touches Win + I.

Si vous tombez directement sur la page d’accueil, cliquez sur le menu Personnalisation. Ensuite, cliquez sur la rubrique Couleurs dans la colonne de gauche puis faites défiler jusqu’à la fonction Autres options.

Déplacez le curseur en face de l’option Effets de transparence pour désactiver le Fluent Design. Pour le réactiver, placez le curseur vers la droite. Vous n’avez pas besoin de redémarrer votre ordinateur pour voir les changements.