RecordScreen.io – Enregistrez l’écran de votre navigateur en 1 clic

Si vous êtes en train de fondre comme c’est mon cas (merci la canicool 😎), si vous voulez une vie simple, sans prise de tête : une vie où faire des choses en un clic est déjà bien suffisant en termes de difficultés et concentration.

C’est ce que permet le petit outil RecordScreen.io qui, comme son nom l’indique, va tout simplement enregistrer votre écran. Et cela directement dans votre navigateur sans devoir rien installer, pas d’exécutable ou d’extension.

Vous vous rendez simplement sur le site, vous appuyez sur le bouton « Record » et c’est parti ! Enfin presque, il vous faudra tout se même sélectionner la zone que vous voulez enregistrer : soit l’écran en entier, soit une fenêtre d’application, soit un onglet spécifique.

Il est aussi possible d’ajouter votre webcam à l’enregistrement afin d’avoir vos réactions par rapport à ce que vous êtes en train de filmer.

Petit truc sympa, les vidéos sont traitées directement dans le navigateur et ne sont jamais envoyées sur leurs serveurs.

Testé avec Brave (vous pouvez même soutenir votre blog préféré en lui envoyant des $BAT), Firefox et Chrome la rapidité est assez bluffante, dès que l’enregistrement est terminé vous pouvez regarder et télécharger votre vidéo (au format WebM) quasi-instantanément. Par contre pensez bien à télécharger tout de suite votre création, car il n’y a pas de stockage donc pas de lien pour la retrouver plus tard.

Recordscreen.io est un outil en plein développement proposé par la team codeinterview.io, et va s’améliorer au fil du temps. Parmi les fonctionnalités les plus demandées par les utilisateurs : pouvoir récupérer les vidéos au format MP4, un timer avant le début de l’enregistrement, le partage direct sur Youtube, etc.

Un petit lien à garder dans sa boite à outils !

Les meilleurs utilitaires de diagnostic et de maintenance pour Windows 10

Surveiller le système d’exploitation, le bon fonctionnement de notre matériel et de nos applications… de nombreux outils permettent de le faire facilement et efficacement.

Certains sont intégrés à Windows 10, et sont souvent ignorés à tort. D’autres sont disponibles sur Internet, souvent gratuits et très pointus.

Windows 10 : Une mine d’information sur la santé de votre PC

On a toujours comme premier réflexe de trouver des utilitaires ci et là. La plupart sont bons et font tout ce qu’il faut, mais souvent, on peut se contenter des outils fournis par Microsoft et inclus dans Windows 10.

Voici une petite liste de ce qu’il est possible d’utiliser… avant d’aller voir ailleurs.

Moniteur de ressources et Task Manager

Le Task Manager est l’outil à utiliser en premier, en cas de doute sur le bon fonctionnement de votre machine. Saisissez task manager dans Cortana, vous le verrez apparaître. Vous verrez immédiatement s’afficher cinq graphiques rapportant en direct l’activité relative à autant de composants majeurs : CPU, GPU, Mémoire, disque et réseau. Si votre PC rame inhabituellement, vous saurez quel composant est à blâmer.

Pour aller plus loin dans le monitoring, cliquez sur Open Ressource Monitor en bas de la fenêtre pour arriver sur l’ancien outil moins joli, mais plus détaillé, ce dernier vous présente dans un
tableau la liste des processus actifs et leur occupation en ressources matérielles.

Il est ainsi facile de voir si le problème vient de tel ou tel processus (application) qui sollicite plus que d’habitude tel ou tel composant hardware.

On peut aussi isoler tel ou tel processus pour en avoir un suivi graphique en direct.

Notez au passage que c’est désormais dans le nouveau Task Manager que l’on trouvera l’onglet Startup permettant de gérer quels programmes seront autorisés à démarrer en même temps que l’OS. SI votre machine met longtemps à démarrer, c’est sans doute là qu’il faudra agir en retirant tout ce qui n’est pas essentiel (et qui de toute manière démarrera quand vous déciderez de les lancer à la main).

Performance Monitor

Cet outil permet de surveiller le comportement de plusieurs paramètres en direct, et de les enregistrer dans un journal pour une surveillance dans la durée. Cet outil vient en complément du Moniteur de ressources et est bien plus précis.

Le premier vous servira surtout à isoler une partie fautive (CPU, réseau, etc.). Le second posera des compteurs de surveillance sur des parties plus détaillées encore de ces composants afin de mieux cerner le problème.

Par défaut, lorsqu’on ouvre le Performance Monitor, on clique sur Monitoring Toolspuis sur Performance Monitor.

Une courbe rouge représentant le temps CPU apparaît. On peut en rajouter des dizaines d’autres en faisant un clic droit puis en choisissant Add Counters. On choisira alors dans la liste déroulante quel composant surveiller. La liste est très exhaustive et ne parlera pas forcement au néophyte. En revanche, la personne qui vous aidera, à distance si besoin, pourra trouver ces informations fort utiles. Par exemple, pour surveiller le comportement du GPU, du réseau ou de la mémoire, il faut choisir les entrées du même nom dans la liste, puis choisir quel aspect de ces composants on surveillera. C’est très précis… très précieux… et très pointu. Pour le trouver, saisissez simplement perfmon dans Cortana.

Diagnostic Mémoire

Un utilitaire de test de votre mémoire est inclus dans le système. Pour l’utiliser, enregistrez votre travail et cliquez sur l’option permettant de rebooter pour entamer les diagnostics.

Vous trouverez l’outil en tapant Windows Memory Diagnostic dans Cortana. Quand l’utiliser ? Si vous avez des erreurs de lecture/écriture, des écrans bleus, des blocages intempestifs du système ou des plantages à répétition dans des applications habituellement fonctionnelles.

Gestion de l’ordinateur

Cette fenêtre regroupe tout ce que Windows propose en matière de gestion de votre PC. C’est un incontournable, doté d’outils très puissants comme le Task Scheduler (pour voir les tâches prévues et en rajouter d’autres au besoin), le Event Viewer (qui liste tous les événements système allant de l’Installation de logiciels à l’apparition des BSOD), un outil pour voir et gérer les différents répertoires partagés. Mais surtout, c’est le Gestionnaire de disques qui sera d’une aide précieuse. Cet utilitaire sert à créer, effacer et gérer les partitions sur vos différents supports (HDD et SSD).

Maintenance

Assistant Stockage : Gratuit inclus dans Windows 10

Vous trouverez dans Paramètres [Win + I] un outil fort pratique permettant de nettoyer un peu les scories résiduelles laissées sur votre disque.

L’Assistant stockage se trouve dans Système/Stockage : il peut vider la corbeille seule, ou supprimer les fichiers temporaires, ou encore supprimer les fichiers dans le répertoire Téléchargements si ceux-ci n’ont pas été modifiés depuis un mois.

CCleaner : Gratuit

CCleaner est sans doute l’un des plus anciens assistants ménagers de Windows. Au quotidien, il rend de superbes services et permet d’éliminer des tonnes de fichiers inutiles, ainsi que de nettoyer le registre de ses entrées inutiles.

Il y a peu, CCleaner a fait parler de lui pour de bien tristes raisons toutefois : un pirate avait réussi à injecter un code malveillant dans la version officielle de l’utilitaire. Problème réglé depuis lors.

CCleaner est sans doute l’un des musts devant figurer dans la trousse à outils de l’amateur de Windows.

Quick Assist : Gratuit inclus dans Windows 10

Depuis l’Anniversary Update de Windows 10, Microsoft a inclus une sorte d’équivalent basique à Teamviewer.

Quick Assist est très simple à utiliser et ne requiert qu’un compte Microsoft (OneDrive par exemple). On le lance (menu Démarrer, Accessoires Windows, Assistance Rapide) et il suffit ensuite de suivre les étapes affichées, selon qu’on propose de l’aide ou qu’on souhaite en recevoir.

L’aidant prendra alors la main, l’aidé voyant sa souris bouger et les textes saisis apparaître. Pratique, mais attention, cet assistant ne fonctionne que si les deux PC sont sous Windows 10, avec l’Anniversary Update (ou ultérieure) installée.

TeamViewer : Gratuit

Là encore, il s’agit d’une solution éprouvée, indispensable si vous devez servir de support à des membres de votre famille ou à des amis.

Gratuit pour une utilisation privée, TeamViewer permet de prendre la main sur l’ordinateur de n’importe quelle personne, si le client a été installé dessus au préalable. Il existe également des clients pour Androld et iOS, de sorte que vous pourrez prendre la main sur un PC distant y compris depuis votre smartphone ou votre tablette.

WinDirStat : Gratuit

WinDirStat est utilitaire gratuit qui sert à cartographier votre disque dur. Au démarrage, il lit l’arborescence du répertoire et en affiche une représentation graphique. De gros carrés de couleur (proportionnels à l’espace qu’ils occupent sur le disque) et leurs subdivisions permettent de savoir qui occupe de la place, et comment.

Il est donc facile de savoir ce qu’il faut nettoyer, ou quels éléments déplacer sur un autre disque pour économiser celui-ci.

Diagnostic

CPU-Z : Gratuit

CPU-Z est un des grands classiques du diagnostic sur PC. Cet utilitaire gratuit renvoie une mine d’informations très précises sur votre CPU (cœur par cœur, y compris les tensions, les fréquences, etc.), la carte mère, les modules de mémoire.

C’est un outil précieux, fonctionnant en version portable ou installable, et très prisé par les utilisateurs avancés, les joueurs et les overclockers.

Harware Info : Gratuit

Hardware Info est un utilitaire gratuit qui regroupe plusieurs fonctionnalités utiles allant de la capacité à dresser une carte détaillée du matériel installé, en passant par la surveillance des informations renvoyées par les différentes sondes installées (températures, tensions, utilisation des ressources matérielles CPU et GPU). Pour chaque entrée, le logiciel peut générer un graphique, toujours utile pour isoler un problème.

Speccy : Gratuit

Il existe de nombreux utilitaires permettant d’examiner l’intérieur de son PC et de ses composants. Édité par Piriform, Speccy peut fonctionner en mode installé ou en mode portable (ne nécessitant pas d’installation propre). Il peut suivre en temps réel les températures renvoyées par les sondes de votre PC, et indiquer divers éléments comme le statut de vos mises à jour Windows 10 par exemple. De plus, Speccy permet de générer des instantanés de votre machine en XML ou .txt afin de les partager facilement, même en ligne.

GPU-Z : Gratuit

Malgré un nom relativement proche, GPUZ n’est pas développé par la même équipe que CPU-Z. Il n’en reste pas moins un incontournable pour la surveillance des cartes graphiques. Outre les informations relatives à la carte graphique (GPU, mémoire, fréquences), l’utilitaire sait surveiller les fréquences des composants en temps réel, la consommation électrique et la vitesse de rotation de la ventilation.

Configuration

Autoruns : Gratuit

Certains utilitaires semblent faire ce que des composants de Windows font déjà… mais les apparences sont parfois trompeuses. Autoruns en est un excellent exemple.

Cet utilitaire dresse une liste exhaustive des programmes, pilotes, services… bref, de tout ce qui démarre quand vous allumez votre PC. Tout est classé par catégories, et permet de désactiver ou d’activer ce qui vous semble pertinent. Certes, Windows est doté d’un utilitaire faisant peu ou prou la même chose, mais de manière bien moins détaillée.

Sécurité

AVG : Gratuit

Windows 10 a sérieusement investi dans la protection. Mais aussi bons soient les outils déployés par Microsoft dans son OS, iI est intéressant (et recommandé) d’utiliser un second rideau de protection.

Soit en investissant dans des suites payantes ; soit en allant voir du côté des gratuits. Plusieurs solutions coexistent : AVG, Avast et Bitdefender figurent toujours en tête des recommandations.

Nous avons un faible pour AVG, mais n’hésitez pas à essayer et à en essayer d’autres s’il ne vous convenait pas.

LastPass : Gratuit

De nos jours, de nombreux sites ou services nécessitent des duos identifiant/mot de passe. On en a rapidement beaucoup trop et on en oublie vite plusieurs.

Il existe de nombreuses applications coffre-fort qui ont pour but de stocker vos mots de passe.

LastPass en est une, existant sous forme d’extension pour votre navigateur Web ou sous forme d’application IOS ou Android.

Le principe est simple : hypersécurisée, l’application stocke vos mots de passe en ligne (sans que l’éditeur n’y ait accès). Il est possible de l’utiliser pour remplir automatiquement les champs d’identification. On apprécie également que les lecteurs d’empreintes digitales soient gérés sur mobile.

Quand votre smartphone devient une extension de Windows 10

Aujourd’hui, la frontière entre les appareils électroniques fond et on peut désormais utiliser certaines applications sur les uns comme sur les autres, à l’image des PC et des smartphones. Voyons comment basculer de l’un à l’autre.

Les smartphones deviennent de véritables petits ordinateurs : il n’y a qu’à voir leur impressionnante puissance de calcul. Alors, pourquoi ne pas en faire de vraies extensions de nos PC ?

Avec la dernière mise à jour Windows 10 April Update, un menu a fait son apparition au sein des paramètres du système d’exploitation de Microsoft, Téléphone. Cette rubrique permet de lier un smartphone à un PC. Il peut aussi bien s’agir d’un appareil animé par Android de Google qu’iOS d’Apple.

Grâce à l’utilisation d’applications compatibles sur les différentes plateformes et systèmes d’exploitation, il est possible de commencer des tâches sur le téléphone et de les poursuivre sur l’ordinateur sans aucune perte de temps ni d’information.

Par exemple, commencez la lecture d’un article d’un site Web sur l’écran de votre smartphone et terminez-le sur celui de votre PC une fois rentré chez vous. C’est très pratique et particulièrement ludique. Voici comment procéder.

Dans les Paramètres de Windows 10

Bien entendu, nous partons du principe que vous avez déjà installé la mise à jour Windows 10 April Update et, si vous êtes un peu curieux, vous avez peut-être déjà remarqué l’apparition d’un nouveau menu au sein des Paramètres de Windows : Téléphone.

Ouvrez donc les paramètres en utilisant la combinaison de touches [Win + I]. Ensuite, cliquez sur le menu Téléphone. En préambule, la fenêtre suivante vous indique de quelle manière le téléphone (en fait un smartphone sous Android ou iOS) peut vous permettre d’interagir et comment vous pouvez commencer à travailler sur votre ordinateur et terminer une consultation d’un site Web ou la rédaction d’un e-mail sur votre mobile ou inversement.

Automatiquement, des suggestions vous seront proposées afin d’utiliser un maximum d’applications compatibles avec ce principe de fonctionnement et de continuité dans l’utilisation des appareils électroniques.

Si vous ne souhaitez pas recevoir de suggestions, cliquez sur les trois petits points puis sélectionnez la fonction Désactiver toutes les suggestions.

De nouvelles options

En regardant cette partie de la fenêtre du menu Téléphone, on pourrait se dire que c’est fini, notamment à cause de ce message : C’est tout pour l’instant. Mais pas du tout.

En effet, si vous faites descendre l’ascenseur sur la droite, vous vous apercevez qu’il y a d’autres options que nous allons justement utiliser.

La première option est Ajouter un téléphone. Ensuite, vous pouvez Gérer tous les appareils associés à votre compte Microsoft ou Dissocier ce PC.

Commencez par cliquer sur le bouton Ajouter un téléphone. Normalement, si vous êtes déjà connecté à votre compte Microsoft depuis le démarrage de votre ordinateur, vous devriez voir une nouvelle fenêtre s’ouvrir pour vous proposer d’y saisir votre numéro de téléphone mobile.

Si vous n’êtes pas connecté, le système vous demande d’entrer votre adresse e-mail et votre mot de passe relatifs à votre compte Microsoft. Si vous n’avez pas de compte Microsoft, créez-un en vous rendant sur le site de Microsoft.

Recevez un texto pour la configuration

Une fois que vous avez saisi votre numéro de téléphone portable dans le champ prévu à cet effet, cliquez sur le bouton Envoyer.

Attention, n’entrez pas le 0 du début de votre numéro, car il y a l’indicatif international (+33, pour la France). À peine quelques secondes plus tard, vous devriez recevoir un nouveau message texto de la part de Microsoft sur votre téléphone portable.

Dans ce message, il y a un lien. Tapez simplement dessus à partir de votre smartphone. Vous êtes alors automatiquement redirigé vers la plateforme de téléchargement d’applications qui dépend du système de votre smartphone.

Il s’agit de l’App Store pour les mobiles sous iOS ou de Google Play Store pour les smartphones sous Android. Pour cet article, nous avons utilisé un smartphone sous Android. Les manipulations sont les mêmes avec un appareil sous iOS.

Commencez la configuration

Un lien vous permet de lancer le téléchargement de l’application Microsoft Launcherdisponible donc pour les smartphones sous Android (ou iOS). Installez l’application en question sur votre smartphone. Ouvrez l’application une fois l’installation réalisée.

Sélectionnez la couleur d’accentuation, comme sous Windows 10, pour personnaliser votre interface. Il est possible également de choisir son fond d’écran qui peut ainsi être différent de celui que vous utilisiez jusqu’ici sur votre smartphone.

Tapez ensuite sur le lien Suivant. Pour que l’application fonctionne de manière optimale, il est nécessaire de l’autoriser à accéder à vos contacts. Une validation est demandée. Autorisez. Idem pour un accès afin d’effectuer des appels téléphoniques ainsi qu’à leur gestion.

Autorisez aussi l’application à envoyer et consulter les SMS, à accéder aux photos et au contenu multimédia et fichiers et enfin à la position de l’appareil.

Gardez votre écran d’accueil ou pas

La dernière page de configuration de l’application propose de saisir les informations relatives à votre compte Microsoft. Entrez alors votre adresse e-mail correspondante et tapez sur le bouton Se connecter avec Microsoft.

Vous avez également la possibilité de saisir votre numéro de mobile ou votre adresse e-mail Skype, par exemple afin de vous identifier. Sur la page suivante, saisissez le mot de passe de votre compte Microsoft.

Une fois cette étape franchie, l’application vous propose d’importer la mise en page de l’écran d’accueil et des dossiers que vous aviez avant l’installation de l’application Microsoft Launcher.

En effet, cette application vient se caler sur le système et permettre le lancement et la mise en page des applications installées sur le smartphone.

En choisissant l’option Écran d’accueil précédent, vous retrouvez les raccourcis que vous avez placés sur la page d’accueil d’Android. Si vous optez pour l’option Nouvel écran d’accueil, vous serez invité à créer une nouvelle mise en page.

Faites connaissance avec la nouvelle interface

Dans un souci de simplicité, pour notre exemple, nous choisissons l’ancienne disposition et sélectionnons donc l’option Écran d’accueil précédent.

L’application propose l’importation de la mise en page. Validez. Après cette opération, l’application renvoie vers la page d’accueil d’Android. Le système demande alors de sélectionner une application pour l’écran d’accueil. Choisissez celle de Microsoft (Microsoft Launcher) ou celle installée par défaut par le constructeur (dans notre cas, Moto App Launcher).

Dans notre exemple, nous avons choisi la première option. L’application a besoin d’accéder aux notifications et il faut lui donner l’autorisation pour cela, acceptez en activant l’accès dans les paramètres.

Normalement, le système devrait vous y renvoyer directement sans que vous ayez à parcourir tous les menus et les sous-menus des paramètres du système. Une fois cette étape réalisée, vous revenez à la page d’accueil et pouvez observer l’apparence du lanceur d’applications et de certaines nouvelles comme Outlook.

Les autres sont regroupées au sein d’un dossier présent sur la page d’accueil. Elles sont à télécharger.

Le cas de deux applications

Nous allons prendre l’exemple de deux applications : Word et Edge. Celles-ci sont installées sur notre PC de test. Maintenant, il faut les télécharger et les installer sur notre smartphone de test.

Pour ce faire, il suffit de taper sur les raccourcis disponibles dans le dossier sur la page d’accueil du mobile. Vous êtes alors automatiquement redirigé vers la plateforme Google Play Store.

Une fois l’application installée sur le mobile, on peut ainsi avoir accès aux documents écrits sur n’importe quel support. Le principe est d’utiliser la sauvegarde en ligne Microsoft OneDrive.

Directement au sein de l’application, vous avez la possibilité de voir les documents les plus récemment ouverts et ceux qui ont été sauvegardés. Ainsi, lorsque vous commencez un document sur un appareil vous pouvez le retrouver et continuer sa rédaction sur un autre.

Le navigateur Edge en mode connecté

Prenons maintenant l’exemple de l’application Edge, dont le raccourci est disponible dans le dossier présent sur la page d’accueil du lanceur. Là aussi, vous êtes automatiquement dirigé vers la plateforme de téléchargement d’applications Google Play Store pour y télécharger le fichier.

Une fois l’installation réalisée, l’application demande de se connecter avec son compte Microsoft. Tapez sur le bouton Se connecter en tant que… puisque vous avez déjà un tel compte.

Ensuite, l’application demande la vérification du mot de passe. Tapez alors sur le bouton Vérifier. Saisissez le mot de passe correspondant à votre compte Microsoft sur la page qui s’ouvre ensuite.

Afin d’être certain qu’il s’agit bien de vous, le système demande encore une validation au travers l’envoi d’un code sur votre numéro de téléphone portable via un SMS. Complétez votre numéro de mobile avec les 4 derniers chiffres puis tapez sur le bouton Envoyer le code.

Quelques secondes plus tard, vous recevez le code à 7 chiffres qu’il suffit de recopier à l’emplacement prévu pour cela.

Commencez à lire sur le mobile et finissez sur le PC

Avant de finir la configuration de l’application, il peut être intéressant de choisir Edge comme navigateur Internet par défaut.

Dans ce cas, tapez sur le bouton Applications par défaut puis sélectionnez Edgedans la rubrique Application de navigateur dans les paramètres d’Android avant de revenir à l’application elle-même.

Désormais, lorsque vous consultez un article sur votre smartphone en situation de déplacement, par exemple, utilisez le bouton représentant un mobile avec une flèche qui en sort. Si vous êtes à proximité de votre PC, sélectionnez l’ordinateur qui correspond.

Immédiatement après avoir validé votre choix, le navigateur Edge sur votre PC ouvre la page sur laquelle vous étiez resté sur votre mobile.

Vous n’êtes pas chez vous, vous avez également reporté la lecture à plus tard en sélectionnant la fonction Continuer plus tard. Dans ce cas, vous recevrez une notification sur le bureau de votre ordinateur lorsque vous vous connecterez.

Comment bien gérer ses contacts avec Windows 10 ?

Posséder un ordinateur, c’est très bien, mais c’est un peu triste si l’on reste tout seul devant, sans aucune interaction avec personne.

C’est pourquoi Microsoft vous permet de mieux communiquer avec vos contacts, au travers de nouvelles fonctionnalités et d’une interface retravaillée.

Allez encore plus loin avec la dernière mise à jour de Windows 10.

Microsoft a revu l’interface qui permet de gérer ses contacts favoris au sein de la barre des tâches tout comme d’étendre le nombre de personnes avec lesquelles il devient très facile de rentrer en contact, portant ce chiffre de 3 à 10 au maximum.

Et pour aller plus loin dans les interactions, Microsoft a repensé l’interface graphique qui présente des applications compatibles avec les contacts. Celles qui sont installées sur l’ordinateur sont alors suggérées, tandis que d’autres sont disponibles gratuitement au sein de la plateforme de téléchargement d’applications Microsoft Store. À vous de voir si vous en avez besoin ou non.

Une nouvelle interface

Avec la mise à jour de Windows 10 Fall Creators Update parue en octobre 2017, la gestion des contacts est devenue plus facile, car plus intuitive.

En effet, une nouvelle icône se présente alors au sein de la barre des tâches. Cette icône Contact permet un accès plus rapide aux contacts que vous avez enregistrés au sein de l’application Contacts de Microsoft. Elle est placée dans le coin inférieur droit de l’écran de votre ordinateur.

Attention, si vous disposez de plusieurs écrans, cette icône est uniquement présente dans la barre des tâches de l’écran principal et non sur les autres écrans, à l’image des autres icônes que sont celles du réseau, du volume et d’autres applications en cours d’exécution.

Cliquez sur l’icône représentant deux contacts pour ouvrir les possibilités d’interactions avec l’application et d’aubes fonctions. Instantanément, un module s’ouvre pour vous permettre de rechercher et d’épingler des contacts à votre barre des tâches .

Ajoutez un contact à la barre des tâches

Avec la mise à jour d’avril 2018, au niveau de la barre des tâches de Windows 10, il est maintenant possible d’épingler un maximum de 10 contacts ; alors qu’auparavant, seulement 3 contacts pouvaient y figurer.

Pour placer des contacts au sein de la barre des tâches du système, commencez par ouvrir l’application Contacts. Utilisez le menu Démarrer ou le moteur de recherche de Windows 10 pour lancer ce programme.

Dans l’interface principale qui présente tous les contacts en liste, cliquez à l’aide du bouton droit de la souris sur le contact que vous souhaitez voir s’inscrire sur la barre des tâches.

Dans le menu qui apparaît alors, sélectionnez la fonction Épingler à la barre des tâches. Immédiatement après, une fenêtre s’ouvre pour vous demander si c’est vraiment cette opération que vous souhaitez réaliser. Validez avec le bouton Épingler. Sinon, cliquez sur le bouton Annuler. L’image représentant le contact en question est alors visible au sein de la barre des tâches.

Jouez avec les paramètres

Répétez l’opération précédente autant de fois que nécessaire pour placer tous vos contacts préférés.

Lorsque vous placez le quatrième contact, vous constatez que celui-ci n’apparaît pas dans la barre des tâches, mais au sein du Hub Contacts (dans le module qui s’ouvre lorsqu’on clique sur l’icône Contacts). C’est tout à fait normal. Par défaut, les paramètres sont réglés pour accueillir 3 contacts, mais nous allons changer cela.

Pour ce faire, ouvrez le Hub en cliquant sur l’icône Contacts en bas à droite de l’écran principal. Cliquez sur les trois petits points en bas à droite de cette interface.

Trois fonctions vous sont alors proposées : Nouveau contactParamètres ou Envoyez des commentaires. Cliquez sur l’option Paramètres. Une fenêtre des Paramètres de Windows 10 s’ouvre immédiatement. Utilisez l’ascenseur pour atteindre la rubrique Contacts. Dans la zone Choisir le nombre de contacts à afficher, sélectionnez le nombre de contacts que vous souhaitez voir au niveau de la barre des tâches.

Organisez les contacts

Lorsque vous avez ajouté vos contacts au sein de la barre des tâches, vous ne vous êtes absolument pas soucié de l’ordre dans lequel apparaissaient les images représentant chaque correspondant.

Avec un maximum de 10, il peut être nécessaire d’organiser les liens les uns par rapport aux autres.

Depuis la mise à jour April Update, il est possible de cliquer sur l’un d’entre eux et, en maintenant le bouton gauche de la souris enfoncé, de faire glisser l’image pour la placer ailleurs (mais toujours au niveau de la barre des tâches).

On peut ainsi réorganiser les icônes des contacts afin d’accéder plus rapidement aux préférés parmi les préférés.

Pour supprimer un contact de la barre des tâches ou du Hub, cliquez à l’aide du bouton droit de la souris et sélectionnez la fonction Détacher de la barre des tâches. L’icône correspondant disparaît alors laissant de la place pour un autre contact ou pas.

Les applications compatibles

Dans un souci d’optimisation de l’ergonomie et de l’accessibilité aux fonctions, Microsoft a retravaillé l’interface du concentrateur (Hub) des Contacts.

En effet, outre le fait de présenter et de suggérer des contacts, ce module met également en lumière la possibilité d’utiliser les contacts au sein d’applications compatibles.

Celles-ci sont maintenant affichées sous la forme d’une liste alors qu’avant on avait droit à une mosaïque. Par défaut, vous trouvez les applications ContactsSkype et Courrier.

En cliquant sur le lien Obtenir d’autres applications dans Microsoft Store, vous avez la possibilité de télécharger des applications tierces qui vont exploiter vos contacts.

Vous êtes automatiquement redirigé vers une page du Microsoft Store vous présentant les applications en question.

Il ne vous reste plus qu’à choisir celle qui pourrait vous correspondre pour l’installer sur votre ordinateur.

Des applications plus faciles à gérer avec Windows 10

Soucieux de proposer des possibilités d’accès rapide aux principales fonctionnalités de Windows 10, Microsoft a décidé d’intégrer plusieurs raccourcis, notamment vers les paramètres des applications. Au gré des mises à jour, elles ont vu leur organisation évoluer et le changement n’est pas seulement cosmétique.

Dans un souci d’ergonomie et d’harmonisation, Microsoft a regroupé des fonctions et adapté le graphisme pour ne plus voir (ou presque) le fameux Panneau de configuration qui reste présent malgré tout (pour les plus nostalgiques ou pour ceux qui le préfèrent à la nouvelle interface).

Voyons comment Microsoft a réussi à intégrer les fonctions de lancement au démarrage de Windows et vous permet de gérer quels sont les processus à conserver ou non.

Il est maintenant possible d’accéder aux paramètres respectifs des applications directement depuis le menu Démarrer ; ainsi on peut réparer ou réinitialiser une application en particulier.

Bien démarrer

Lors du chargement du système d’exploitation, ce dernier utilise certains programmes, applications ou processus nécessaires à sa bonne mise en marche.

Et, au fil de l’installation de logiciels sur votre ordinateur, il peut arriver qu’ils demandent à se lancer dès le démarrage de l’OS.

Depuis la dernière mise à jour en date, Microsoft a revu son Gestionnaire des tâchespour l’intégrer en partie au sein des Paramètres du système.

Pour gérer les applications qui se lancent au démarrage et peuvent ainsi ralentir le temps d’accès à l’ordinateur, rendez-vous dans les Paramètres de Windows avec la combinaison de touches [Win + I].

Sélectionnez la rubrique Applications puis, dans la colonne de gauche, cliquez sur la fonction Démarrage. Vous pouvez alors voir, sur la droite de la fenêtre, la liste des processus qui sont lancés lors du démarrage du système ainsi que leur impact respectif sur la vitesse d’exécution.

Si vous jugez que certains ne sont pas indispensables et que leur désactivation permettrait de lancer plus rapidement le système, désactivez-les.

Accédez plus vite aux paramètres

La mise à jour April Update permet d’accéder plus rapidement à certaines fonctionnalités et on peut désormais utiliser des raccourcis qui n’étaient pas disponibles jusqu’ici.

Par exemple, vous pouvez très rapidement ouvrir les paramètres d’une application depuis le menu Démarrer de Windows 10.

Pour ce faire, ouvrez ce dernier en cliquant sur le logo Microsoft, en bas à gauche de votre écran principal ou utilisez la touche [Win] de votre clavier.

Avec votre souris, cliquez à l’aide du bouton droit sur l’une des applications affichées au sein de la liste. S’affiche alors un menu qui permet de sélectionner une option Plus.

Cliquez dessus afin d’ouvrir un sous-menu. Dans ce dernier, cliquez sur la fonction Paramètres des applications. Cette astuce est également valable à partir des vignettes des applications et pas uniquement sur les intitulés des raccourcis vers les applications qui sont listées au sein du menu Démarrer.

Gérez les autorisations

Certaines applications ont besoin d’autorisations afin d’accéder à certains paramètres de l’utilisateur. C’est notamment le cas de celles qui sont installées par défaut et celles que l’on peut trouver au sein de la plate-forme de téléchargements Windows Store.

Il s’agit donc de donner les bonnes autorisations et de refuser celles qui vous paraissent trop intrusives. Utilisez l’astuce précédente pour ouvrir rapidement les paramètres d’une application (Microsoft Edge, par exemple) ou rendez-vous dans les paramètres en utilisant la combinaison de touches [Win + I) puis Applications puis Applications et fonctionnalités puis Microsoft Edge puis Options avancées.

Après les spécifications, remarquez les options à activer ou non au niveau de la rubrique Autorisations pour les applications. Déplacez simplement le curseur afin d’activer la fonctionnalité.

Lors de l’utilisation de l’application, il est possible que celle-ci vous demande d’autoriser certaines fonctionnalités à s’exécuter pour son bon fonctionnement, mais cette fois-ci, vous restez maître des possibilités du programme.

Réparez, réinitialisez une application

Après l’installation de certaines applications, il est possible que vous vous rendiez compte qu’elles ne fonctionnent pas correctement. Pour tenter d’arranger le problème, Microsoft propose deux options : la réparation ou la réinitialisation.

Dans le premier cas, Windows tente de réparer l’application et les données ne sont pas effacées. Dans le second cas, le système réinitialise totalement l’application et supprime les données de l’utilisateur.

Dans une telle situation, commencez par tenter la réparation puis procédez à la réinitialisation en cas d’échec de la première opération.

Rendez-vous dans les paramètres de l’application qui pose problème. Ensuite, faites défiler l’ascenseur vertical de la fenêtre jusqu’à la rubrique Réinitialiser. Cliquez sur le bouton Réparer pour tenter la réparation et en cas d’échec, utilisez la fonction Réinitialiser. Ces opérations sont plutôt rapides, car, dans la majorité des cas, elles sont terminées en seulement quelques secondes.

Terminez l’application

Même si cela arrive beaucoup moins souvent qu’avant, il est possible qu’une application plante et refuse de continuer à s’exécuter.

Si jusqu’ici le premier réflexe était d’utiliser le gestionnaire des tâches pour quitter le processus, depuis la nouvelle mise à jour April Update, il est possible de fermer le programme comme on pourrait le faire sous Android, depuis les Paramètres du système.

Rendez-vous dans ceux-ci en utilisant la combinaison de touches [Win + I], par exemple ou depuis le menu Démarrer.

Sélectionnez ensuite la rubrique Applications. Dans le menu Applications et fonctionnalités, au sein de la liste des programmes installés sur votre ordinateur, recherchez l’application qui reste bloquée et sélectionnez la fonction Options avancées.

Dans la page qui s’ouvre ensuite, faites simplement défiler la page pour afficher la rubrique Terminer. Cliquez sur le bouton Terminer pour fermer l’application et les processus associés.